Notre programme

Egalité Active – Programme Municipales de Strasbourg 2020

Avec une équipe de Strasbourgeois.es de tous horizons, nous souhaitons que les choses avancent et changent pour rendre notre ville encore plus agréable à vivre. Grâce à votre contribution, nous comptons réaliser des actions concrètes et réalistes.

Strasbourg doit être une ville qui tient ses promesses : emploi, logement, santé, environnement, éducation, sécurité … Nous vous proposons de réinventer ensemble la manière de gérer notre ville, notre avenir. Nous nous engageons à faire tout ce que la réglementation nous permet pour pallier via les leviers d’action de la municipalité, les manquements sociaux des politiques nationales.

Ainsi, nous allons investir massivement et avec discernement dans la création d’entreprises coopératives locales en partenariats public/privé pour tous les besoins fondamentaux, et de fait répondre à une préoccupation première de chacun : vivre dignement et avoir une activité qui ait du sens.

Vous, les habitants de Strasbourg, serez associés, si vous le souhaitez, à chaque décision qui vous concerne. Découvrez l’intégralité de notre programme pour une égalité toujours active !

Nous souhaitons :

  • Créer une commission éthique avec des citoyens tirés au sort, chargée de contrôler les actions municipales et les dépenses,
  • Créer une page participative citoyenne online pour agir en direct sur les réseaux sociaux ou via un site internet : signaler un problème sur la voie publique ou une atteinte à l’environnement à un agent connecté.

    HANDICAP

    Développer une approche interdisciplinaire du handicap qui permet d’intégrer cette dimension dans l’ensemble des politiques publiques de la collectivité et de coordonner les acteurs. Poursuites de deux enjeux primordiaux que sont, d’une part, l’accessibilité universelle des établissements et services, et d’autre part, une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap dans la ville.

    L’accessibilité et l’inclusion des personnes handicapées, un levier d’égalité

    L’accessibilité universelle, c’est l’accès à une ville pensée pour tous. Les aménagements conçus pour un public en situation de handicap renforcent l’autonomie et le bien-être de tous. Les situations de handicap peuvent être nombreuses : notre objectif est et restera d’offrir plus d’autonomie aux porteurs d’un handicap quel qu’il soit.

    La ville inclusive, c’est offrir à tous, personne en situation de handicap ou non, la possibilité d’accéder à l’ensemble des activités et des domaines de la vie, avec la plus grande autonomie possible, sans jamais être empêchés par un environnement inadapté. C’est une façon, de vivre ensemble, en citoyens égaux et respectés.

    Créer des aires de jeux optimisées dans des parcs pour que les enfants en situation de handicap puissent être sur un pied d’égalité.

    Transport collectif adapté

    La mise en place d’un service public collectif qui assure le transport et l’accompagnement des Strasbourgeois et Strasbourgeoises en situation de handicap, mais aussi des personnes âgées dépendantes. Les transports s’effectueront entre 2 lieux situés sur la voie publique et devront avoir pour destination une adresse strasbourgeoise. Cette navette fonctionnera 7 jours sur 7 durant toute l’année.

    Des sorties culturelles et de loisirs seront organisées chaque mois pour les usagers du service, en partenariat avec des associations locales. (Le coût du transport est financé en partie par la Ville de Strasbourg).

    Tourisme et handicap

    Pour un touriste en situation de handicap, le label Tourisme et Handicap constitue la preuve de l’engagement concret ainsi que la garantie d’un accueil efficace et adapté. Nous souhaitons encourager plus de structures et activités à mettre en place ce label de qualité.

    Co-construction des politiques publiques et handicap

    C’est avec le dialogue citoyen et la participation des Strasbourgeois.es que la ville entend “rendre concrète” l’égalité à Strasbourg. Le développement d’un conseil strasbourgeois dans le cadre de l’accessibilité universelle s’inscrivant dans une démarche de dialogue citoyen portée par la Ville et répondant à l’enjeu de concertation de la loi de 2005 sur l’égalité et la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

    Ce conseil sera composé de différents acteurs économiques, de personnes âgées, d’autres usagers de la Ville représentant tous les types de handicap.

    Favoriser l’accessibilité universelle

    La ville s’attache à rendre accessibles les espaces publics, les transports, ses établissements recevant du public. Elle accompagne également les commerçants au respect de leurs obligations.

    Notre objectif est de garantir la continuité de la chaîne des déplacements et le confort d’usage pour tous. La mise en accessibilité des équipements municipaux constitue l’une des priorités de la ville.

    Construire une société inclusive

    Pour permettre le développement et le plein exercice de la citoyenneté, la ville veille à assurer la continuité du parcours éducatif de l’enfant et du jeune en situation de handicap de la petite enfance, à l’insertion dans l’emploi. Elle veille également à l’adaptation des moyens de communication et poursuit le développement d’offres culturelles et sportives accessibles.

    Un plan Handisport et Sport adapté est un dispositif partenarial de la Ville de Strasbourg pour encourager et développer les possibilités de pratiques sportives pour les personnes en situation de handicap à tous niveaux (loisirs, découverte ou haut niveau paralympique).

    Ainsi, la ville de Strasbourg, la Fédération Française de Handisport, la Fédération Française de Sport Adapté et les associations sportives affiliées à ces Fédérations et autres Clubs accueillant ces publics, s’engagent activement et conjointement à :

    • l’amélioration des conditions d’accès à la pratique sportive pour l’ensemble des populations strasbourgeoises intéressées,
    • l’encouragement et la promotion des possibilités de pratiques sportives sous toutes ses formes : loisirs, découverte dans le cadre éducatif, compétition et haut niveau. Dans cette phase, il s’agit de renforcer la communication sur l’offre de service sportif et l’accompagnement du sport adapté, d’encourager les pratiques des instituts éducatifs d’accueil d’enfants en situation de handicap et de rendre 100% accessibles à la pratique sportive en fauteuil. Une ville accueillante se doit d’être accessible à tous.

      Une ville pour tous : c’est dans cette optique que la ville de Strasbourg se mobilise pour que les personnes en situation de handicap puissent bénéficier d’une accessibilité entière et autonome.

      SENIORS

      Vivre à Strasbourg

      Avoir plus de temps libre, c’est l’occasion de profiter de la ville pour sortir, découvrir des artistes et leurs passions et partager ces instants avec d’autres personnes. Théâtre, musique, festivals, cinéma, etc. Strasbourg bouge avec vos envies ! Ce bonheur doit être accessible à tout âge.

      Être acteur de la vie strasbourgeoise

      Pour tous les retraités ou futurs retraités …

      • Du temps pour s’engager, agir sur votre environnement immédiat, votre quartier, votre ville
      • Du temps pour échanger, discuter et partager avec les générations
      • Du temps pour transmettre à d’autres des compétences et un savoir. Proposition : Mettre en place des échanges intergénérationnels, des espaces de discussions mais aussi une facilitation des échanges de savoirs entre retraités et jeunes.

Préserver son capital santé

Pour garder sa forme et son énergie, il est important de préserver son équilibre de base et de continuer à bouger en :

  • entretenant, voire améliorant son capital intellectuel, physique et relationnel,
  • mangeant équilibré, varié et diversifié,

    • prévenant les maladies susceptibles d’entraîner des désordres en cascade.

     

    Être aidé(e), accompagné(e) et protégé(e) Vous rencontrez des difficultés dans la vie de tous les jours, vous ressentez le besoin de bénéficier d’une aide ? Mise en place de dispositifs en fonction de votre problématique, qui permettent un soutien à domicile pour assurer les tâches courantes de la vie quotidienne.

    La création d’une plateforme ALLÔ SENIORS

    Proposition : La création d’une plateforme ALLÔ SENIORS pour la ville de Strasbourg. Cette plateforme d’accueil propose une écoute, éventuellement une intervention à domicile et est à la disposition des personnes âgées. La plateforme permet également de mettre en lien plusieurs générations puisqu’elle fait intervenir des jeunes volontaires en service civique.

    ALLÔ SENIORS vise ainsi à lutter contre l’isolement des personnes âgées en facilitant leur quotidien et le rapprochement entre générations :

    • répondre aux besoins des personnes âgées fragiles, isolées ou en risque d’isolement,
    • proposer une aide spécifique, avec visite à domicile si besoin,
    • créer et dynamiser du lien social entre les seniors Strasbourgeois.

    Amélioration de la carte EVASION – CARTE SENIORS ET HANDICAPÉS

    Les conditions d’acquisition de la carte Evasion doivent être améliorées afin qu’un grand nombre de personnes puisse connaître ses avantages et en bénéficier.

    La carte Evasion est une carte gratuite pour les retraités strasbourgeois de 60 ans ou plus, veuf.ve, ou disposant d’une carte d’invalidité.

    Elle permet de bénéficier gratuitement de nombreux services et de réductions sur les transports CTS et VélHop. Si vous êtes titulaire d’une carte Seniors en cours de validité, vos droits à la gratuité des transports sont maintenus jusqu’au renouvellement de votre carte.

    Quels sont les avantages de cette carte ? Bénéficier d’un accès gratuit :

    • aux piscines et patinoires municipales,
    • aux musées municipaux pendant le week-end,
    • aux conférences pour les seniors ainsi qu’aux visites culturelles et urbaines organisées par la mairie aux abonnements annuels des bibliothèques municipales. Bénéficier de tarifs réduits sur :
    • les activités sportives et socioculturelles de la mairie,
    • l’accès aux restaurants seniors avec un repas à tarif réduit,
    • les activités culturelles proposées par les partenaires de la mairie.

      Les cafés numériques et les travaux pratiques

      Afin de lutter contre les inégalités, nous souhaitons mettre en place des “cafés numériques” afin que les séniors ne se sentent pas oubliés face à la digitalisation des services.

      Proposition : Autour d’un café, au sein des espaces seniors connectés, un animateur répond aux questions et conseille sur les usages du numérique. Les participants sont invités à venir avec leurs appareils mobiles : PC portables, tablettes… Ces ateliers informatiques offrent un accompagnement individualisé afin de favoriser l’usage du numérique chez les seniors.

      Initiation et soutien à l’informatique

      Des permanences individualisées sont proposées pour accompagner et faciliter les différentes démarches sur Internet qu’elles soient administratives ou pour les loisirs.

    Ambassadeurs numériques

    Les seniors au service des seniors. Vous êtes seniors, le numérique vous passionne ? Vous avez quelques connaissances en la matière ou souhaitez en acquérir de nouvelles ?

    Proposition : Développer un réseau d’entraide numérique ! Sans prétention aucune et avec la volonté d’aider, de transmettre et de recevoir, vous et vos pairs pourrez échanger et partager vos trucs et astuces en toute convivialité.

    Conférences pour les séniors et Culture numérique

    Proposition : Chaque mois, des conférences avec des thématiques pour mieux appréhender l’environnement numérique seront décortiquées. La Ville de Strasbourg propose tout au long de l’année, le lundi, des conférences pour les seniors strasbourgeois ainsi que des conférences “prévention santé seniors” à la faculté de médecine. Les conférences proposées constituent des rendez-vous de réflexion et d’échange variés.

    Sorties pour les séniors

    Organiser, à destination des seniors, des visites de sites et lieux emblématiques ainsi que des sorties culturelles et conviviales.

    Restaurant seniors et foyers restaurants

    Retrouvez les coordonnées des restaurants seniors qui proposent de partager le déjeuner dans un lieu convivial et les foyers-restaurants des établissements pour personnes âgées. Ces restaurants proposent aux Strasbourgeois.es âgé.e.s de plus de 60 ans, de prendre et partager leur déjeuner dans un lieu convivial.

    Connexion entre les jeunes en service civique et les séniors

    Les missions des jeunes en service civique seront d’accueillir, de répondre, aux côtés des agents municipaux, aux appels téléphoniques des seniors strasbourgeois et d’intervenir à leur domicile en cas de besoin.

    De ce fait, les jeunes en service civique pourront :

    • proposer des visites à domicile pour passer du temps, échanger, les orienter vers les services répondant à leurs besoins, les informer des activités municipales et associatives existantes,
    • organiser des sorties individuelles pour découvrir la ville et créer des liens avec les structures présentes sur le territoire.
    • proposer des animations collectives afin de contribuer à la création de liens sociaux entre les seniors Strasbourgeois,
    • contribuer à localiser les seniors isolés (90% d’entre eux ne sont pas identifiés) en s’appuyant sur une action de proximité en lien avec les acteurs locaux.

      SANTÉ

      L’ouverture de maisons de santé pour un meilleur accès au soin et pour désengorger les urgences

      La santé, ça n’a pas de prix. Nous savons que le personnel des urgences est sans cesse sollicité pour de la bobologie ou des maladies de type rhume ou petit virus, tant et si bien que le personnel peut parfois passer à côté des cas les plus graves ou être débordé par les patients qui affluent jour et nuit.

      Proposition : l’ouverture de maisons de santé afin de désengorger les urgences en ouvrant des maisons de santé dans chaque quartier pour un accès facilité aux soins et une prise en charge rapide et efficace sans assaillir les urgences.

      Précarité menstruelle : un accès facilité aux protections hygiéniques dans les lieux publics

    • Mettre à disposition des serviettes et des tampons dans les toilettes publiques et dans les bars/restaurants qui le souhaite pour lutter contre la précarité menstruelle
    • Communiquer dans les pharmacies sur l’existence de cette précarité menstruelle et encourager aux dons.

      SPORT

      Une nouvelle politique du sport à Strasbourg

      La culture du sport est indispensable dans une ville comme Strasbourg. Cette culture du sport apporte une contribution fondamentale au lien social et à l’animation des quartiers, concourt au bien- être des habitants, à leur épanouissement personnel et à leur santé. C’est aussi un moyen d’assurer une activité éducative, constructive et alternative auprès des jeunes tentés par la facilité, la sédentarité, voire la délinquance.

      L’activité sportive en club favorise l’égalité entre citoyens, entre femmes et hommes, proposant un cadre en dehors des clivages sociétaux.

      Les associations en général, et clubs sportifs en particulier, sont largement dépendants des subventions des collectivités. L’importance des enjeux actuels mérite de réinterroger l’action de la collectivité.

      Le travail et les conclusions des États généraux du sport de 2008 avaient déjà permis de définir six grandes orientations de la politique sportive de la ville de Strasbourg :

    • développer une nouvelle offre pour l’activité physique,
    • favoriser le bien-être de la personne au travers de l’activité physique,
    • promouvoir l’excellence sportive et cultiver une image internationale,
    • promouvoir le sport en tant qu’acteur de développement durable. Proposition : Diversifier l’offre sportive et étendre la bourse au sport. Garantir une plus grande accessibilité aux personnes en situation de handicap.
    • L’objectif est ainsi d’initier une relation plus partenariale, d’aider les associations sportives à s’améliorer qualitativement et de leur donner des outils pour se développer. Il est ainsi essentiel de permettre au tissu associatif de rester fort, actif sur le terrain et sain financièrement. Cette contribution vise à enrichir la réflexion collective.

      Le sport, vecteur d’épanouissement et d’intégration

      De nombreuses études ont démontré l’impact du sport tant :

    • au niveau de la santé, avec un taux d’absentéisme au travail et un coût de l’assurance maladie bien inférieurs pour les personnes pratiquant une activité physique régulière,
    • en faveur de l’insertion des publics sensibles et de la cohésion sociale, notamment dans les quartiers en lien avec la politique de la ville, mais aussi dans le cadre de la pratique handisport/sport adapté, ou la valorisation de la pratique féminine, Les collectivités territoriales exercent un rôle moteur dans la mise en œuvre des politiques sportives en France et permettent le développement de la pratique sportive, qu’elle soit scolaire, fédérale ou libre.
      Les communes et métropoles, entre autres, s’emploient au quotidien à promouvoir le sport et à l’intégrer, en transversalité
      , tant le sport s’avère compatible avec d’autres politiques publiques.

      Favoriser la pratique sportive pour le plus grand nombre

      Les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation de la culture, de l’intégration et de la vie sociale. Elles contribuent notamment à la lutte contre l’échec scolaire, à la réduction des inégalités sociales et culturelles, ainsi qu’à la santé.
      La promotion et le développement des activités physiques et sportives pour tous sont d’intérêt général. C’est pourquoi les communes participent aux politiques publiques mises en œuvre dans le domaine du sport par la mise à disposition des équipements sportifs ou d’éducateurs sportifs, par la mise en œuvre d’activités périscolaires et par le soutien des clubs et des associations locales.

      Il y a lieu de continuer à se mobiliser pour :

    • Promouvoir le développement du sport-santé, grâce notamment à des co- financements ministériels et à une implication de l’Assurance maladie.
    • Promouvoir la pratique sportive des publics qui en sont les plus éloignés (quartiers politique de la ville, pratique féminine, personnes en situation de handicap…).
    • Soutenir le monde associatif et valoriser le bénévolat,
    • Soutenir l’emploi, la formation et l’innovation dans le domaine du sport,
    • Faciliter le déploiement d’une culture du sport dans l’enseignement primaire et secondaire, en valorisant la place de l’éducation physique et sportive sur le temps scolaire.Propositions :
    • Diversifier les pratiques proposées, hors champ compétitif, en cherchant de nouveaux adhérents, soutenir la pratique sportive familiale, intergénérationnelles,
    • Organiser des manifestations pour valoriser l’action des bénévoles,
    • Formaliser les projets de club avec des objectifs sportifs, mais aussi de vie associative et de développement humain et citoyen au regard des valeurs portées par l’association, pour mettre en lumière les actions sociales du club et inciter à les renforcer,
    • Amener les clubs en fonction de la situation et du projet à réfléchir aux outils d’amélioration et de développement à mettre en place, afin de les rendre plus autonomes financièrement (développer les ressources propres, optimiser la recherche de financements de sponsoring privé, maîtriser et mutualiser les dépenses),
    • Soutenir l’adaptation de la gestion associative aux impératifs actuels et futurs (améliorer la structuration des clubs, renforcer la formation des dirigeants, encadrants, bénévoles) et envisager la mise à disposition d’éducateurs sportifs pour développer la pratique sportive pour tous.

    Les demandes de créneaux d’utilisation des équipements sportifs sont avec celles de subvention la préoccupation majeure des clubs, car il y a structurellement plus de demandes de créneaux que d’offres dans les gymnases, souvent parce que les demandes et réservations sont fréquemment supérieures aux besoins réels des clubs,

    En conséquence, il y a lieu d’améliorer la vérification de l’occupation des salles réservées et d’optimiser au mieux l’utilisation des équipements sportifs existants, y compris les espaces publics.

    Maintenir et élargir, hors QPV, le dispositif d’aide à la licence, pour favoriser l’accès aux pratiques sportives des jeunes et familles sous minimas sociaux, ayant des difficultés financières à s’inscrire dans les clubs.

    Le sport à Strasbourg se doit d’être accessible, adapté à tous les âges et tous les publics, notamment les personnes en situation de handicap, au- delà de ses clubs d’élite qui font rayonner la ville au niveau national et international.

    Le soutien aux clubs phares de notre ville doit se faire en contrepartie d’un engagement de leur part dans des actions sociales et notamment le soutien du tissu sportif amateur.

    Cette nouvelle architecture du sport doit être mieux à même de répondre aux enjeux de sports de proximité, de sport/santé, de sport/handicap, sport/entreprise.

    ENFANCE/EDUCATION

    L’importance de la petite enfance

    Les pédopsychiatres sont formels : tout se joue avant l’âge de 6 ans. Assurer à nos enfants le meilleur cadre possible dès leur naissance, c’est préparer nos futures générations à leur vie future et leur donner toutes les chances de devenir des adultes responsables.

    Proposition :

    • Faire en sorte que chaque enfant puisse avoir accès à une place en crèche pour développer leur sociabilité et leur ouverture aux autres,
    • Proposer des séjours parents-enfants dans la nature permettant une sensibilisation à l’écologie et une ouverture sur le monde dès petit et d’aider les parents qui le souhaitent à trouver des outils éducatifs,
    • Faire de Strasbourg la capitale européenne des droits de l’enfant en mettant à disposition à un ensemble d’organisations nationales et internationales un lieu de coopération en lien avec nos institutions européennes (Cour des Droits de l’Homme, Conseil de l’Europe, …)
    • Développer l’hébergement d’urgence pour les enfants et les familles monoparentales devant être protégés d’un ou de parent(s) violent(s),
    • Appuyer la filière des jouets ludo-éducatifs en bois, dont la phase de fabrication locale et leur vente par exemple lors du marché de Noël avec une part significative des bénéfices au profit de la protection de l’enfance.

    Aide aux devoirs

    Les devoirs donnés à la maison sont bien un facteur d’accroissement des inégalités sociales de réussite scolaire.

    L’externalisation du travail personnel des élèves pénalise les élèves en décalage par rapport à leurs camarades. Certains parents ne sont pas en capacité d’aider leurs enfants pour les devoirs. Ce décalage peut donner lieu à une vraie pression familiale et un désavantage conséquent à l’école.

    Proposition :
    Mise en place d’un
    dispositif d’aide aux devoirs dans toutes les écoles de Strasbourg afin de lutter contre les inégalités scolaires. Cette activité se veut complémentaire à l’accompagnement à scolarité et est facultative.
    Les séances seront encadrées par des enseignants volontaires et par des bénévoles formés préalablement au sein de chaque groupe scolaire dans le respect de méthodes pédagogiques utilisées par des enseignants du groupe scolaire. La coordination est effectuée par le responsable périscolaire.

    Augmenter le nombre d’ATSEM et d’AVS

    Le manque d’ATSEM et d’AVS les amènent humainement (bien que ce ne soit pas leur fonction) à accompagner des enfants porteurs de troubles et de handicap et des enfants bénéficiant d’un P.A.I. En 2015, La ville était alertée très fortement du manque d’ATSEM dans les écoles maternelles ainsi que les problématiques liées à leur travail dans le rapport Aliavox.

    Les améliorations des dernières années restent insuffisantes. Le manque d’ATSEM pose des problèmes de sécurité physique et affective pour les enfants et aboutit à épuiser davantage des équipes en sous-effectifs. Les conditions de travail sont plus difficiles pour les enseignants (pas de relais pour animer un temps d’activité, impossibilité de s’occuper individuellement des enfants qui en ont besoin ponctuellement, pas d’aide pour préparer les plus jeunes à aller en récréation ou aux toilettes, etc.)

    Proposition : Mettre en place un ATSEM à temps plein par classe.
    Les ATSEM assurent le bien-être physique et psychologique des enfants et la ville a à cœur le bien- être et le développement des petits strasbourgeois.
    De nombreuses grandes villes ont 1 ATSEM à temps plein dans chaque classe. Pourquoi pas Strasbourg ?

    Lutte contre le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement

    Lancer un plan municipal de prévention et de lutte contre le harcèlement scolaire et le cyber- harcèlement, les violences physiques et verbales dans toutes les écoles.

    Initiation et soutien à l’informatique

    Dans cette démarche nous souhaitons en partenariat avec des associations ou réaliser des rencontres numériques intergénérationnelles et des permanences numériques. Les rencontres numériques intergénérationnelles sont un dispositif complètement intégré dans le cursus des lycéens et des étudiants.

    Ceux-ci sont évalués par leurs enseignants et la note obtenue est comptabilisée pour la délivrance de leur diplôme.

    Proposition : Mettre en place des ateliers de sensibilisation et d’éducation au numérique en partenariat avec des associations dans les écoles. Ce partenariat a pour objectif de donner aux enfants les clés de la compréhension de leur environnement numérisé, pour mieux pouvoir le maîtriser et s’en protéger.

    Une démarche qui vise à rendre les enfants citoyens acteurs et non passifs devant la technologie et ses dérives, et devenir ainsi un citoyen éclairé, éclaireur et responsable de ses usages.

    Proposition : Équiper via un plan numérique les classes élémentaires de tableaux blancs interactifs (TBI) et relier chaque école au réseau internet.

    Transformer la restauration scolaire

    Aujourd’hui, ce sont quelques 14 000 écoliers et écolières strasbourgeois.es qui mangent chaque jour dans les cantines de la ville. Un marché énorme, tenu par un prestataire unique appartenant à l’une des plus grandes multinationales de l’agro-alimentaire.

    Faisant pourtant la part belle dans son cahier des charges aux produits bio et locaux, c’est au final une nourriture industrielle qui est servie chaque jour aux enfants.

    Avec des circuits d’approvisionnement qui multiplient les intermédiaires entre producteurs et cuisine centrale, avec une préparation des plats jusqu’à cinq jours à l’avance, un système de congélation puis remise en température qui nécessite l’emploi massif d’additifs, avec au final des repas réchauffés et servis dans des barquettes plastiques, ce système en liaison froide a de quoi interroger.

    C’est un changement d’usage profond qui doit s’imposer si l’on veut réellement faire primer la santé de nos enfants sur les impératifs financiers.

    Cela implique de s’engager dans une dynamique de changement de longue haleine, qui oblige à réinventer le fonctionnement même de la restauration scolaire. L’enjeu est de taille, et Strasbourg est capable d’amorcer cette révolution.

    Proposition :

    • Équiper les espaces dédiés aux repas dans les écoles pour les transformer en de véritables cuisines permettant de transformer sur place les produits bruts,
    • Renouveler progressivement les prestataires pour faire appel à des producteurs privilégiant l’agriculture locale, biologique ou raisonnée,
    • Rédiger un nouveau cahier des charges qui met en avant une cuisine de produits bruts,
    • Faire appel à un personnel de cuisine capable de mettre en place ses propres circuits d’approvisionnement,
    • Développer une application mobile « TOUS GOURMETS » reprenant les principes de La Fourchette et du Passeport gourmand pour permettre la réservation dans un restaurant, dont une part de la commission cofinancera ce passage à l’alimentation saine dans nos cantines (1 repas réservé = 1 repas sain pour un enfant) Cette nouvelle demande sera de fait porteuse de marché pour les agriculteurs de l’Eurométropole, et permettra de soutenir l’installation de nouvelles exploitations agricoles sur le territoire et de soutenir leur développement. A travers cela, c’est le développement d’une agriculture bio de proximité qui sera encouragée par l’ affectation de surfaces de maraîchage.

      Favoriser les sorties scolaires

      Revaloriser le financement des sorties scolaires pour garantir à chaque enfant un accès à des activités culturelles, artistiques et sportive, en ville et dans la nature.

      Proposition : Aménager des nouveaux espaces éducatifs dans les forêts dont la ville est propriétaire (Neuhof, Herrenwald, Hohwald, …) qui puissent accueillir à la fois des classes vertes mais également des séjours parents-enfants avec un financement par une activité écotouristique.

      PREVENTION ET LUTTE CONTRE LES VIOLENCES

      Lutte contre les violences conjugales

      En 2019, 148 femmes sont mortes assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint et l’Alsace n’est pas en reste. Partant de cette vérité effarante, nous souhaitons mettre en place un plan d’action efficace et préventif pour lutter contre la violence faite aux femmes.

      Nous souhaitons que ces femmes osent et puissent trouver une oreille attentive.
      Parce que la peur des représailles empêche souvent de libérer la parole,
      nous proposerons un hébergement d’urgence en toute sécurité, à distance de la personne violente pour celles et ceux qui souhaitent un cadre de tranquillité le temps que l’enquête policière soit menée.

      Une activité professionnelle leur sera proposée pendant cette mise en sécurité et un travail sera mené avec les employeurs pour garantir le retour à l’emploi initial une fois les procédures judiciaires terminées.

      Nous souhaitons également mettre en place des cours de self-défense gratuits et libre d’accès pour toutes les femmes qui ressentent l’envie d’apprendre à se défendre mais aussi pour celles qui en ont besoin.

    Lutte contre les violences sexistes

    Notre volonté est de lutter efficacement contre l’homophobie à travers des campagnes de sensibilisation régulières. Nous comptons aussi sur l’éducation des jeunes via les associations partenaires et l’apprentissage du vivre ensemble pour augmenter l’ouverture d’esprit et la tolérance des futurs citoyens strasbourgeois.

    Des campagnes de sensibilisation dès le collège jusqu’à l’âge adulte

    Nous souhaitons mettre en place des campagnes de sensibilisation dans les collèges pour sensibiliser les pré-adolescents à l’importance de la réaction face à ces violences. Un bon citoyen ou une bonne citoyenne ne doit plus cautionner les violences sexistes et sexuelles et savoir comment agir si il/elle est témoin de violences.

    Parce que les violences sexistes et sexuelles n’atteignent pas que les femmes, nous pensons que la sensibilisation dès le plus jeune âge sera un enjeu majeur de la progression vers la régression des violences sexistes et sexuelles : cela nous concerne tous et toutes.

    Propositions :

    • Mettre en place des interventions de prévention dans les établissements scolaires sur le même modèle que pour la sécurité routière
    • Organiser une journée par an dédiée aux violences sexistes et sexuelles pour proposer des solutions concrètes qui peuvent aider de façon considérable les personnes qui en souffrent (qu’est-ce que la culture du viol, violences sexuelles et sexistes, savoir comment réagir lorsqu’on est témoin ou lorsqu’une victime se confie sur son agression, le danger des insultes sexualisées et sexualisantes, etc.)
    • Proposer des cours de self-défense ouvert à toutes et à tous
    • Créer un réseau de réunions contre les violences sexistes et sexuelles en partenariat avec l’association Nous Toutes

      CHÔMAGE/EMPLOI

      Du travail encouragé à la portée de toutes et tous : pour un apprentissage optimisé et facilité

      Les entreprises Alsaciennes et Strasbourgeoises manquent de main d’œuvre qualifiée. Aujourd’hui, il nous est apparu comme une évidence : nous devons trouver une alternative à l’apprentissage qui ne gratifie pas l’apprenti comme il se doit (salaire précaire, période d’apprentissage trop longue, manque de considération).

      Nous souhaitons donc mettre en place des formations express sur 3 mois maximum qui déboucheront ensuite sur 3 mois en immersion dans une entreprise qui confirmera la validation des acquis et des compétences.

    Projet accès à l’emploi

    Notre volonté de favoriser l’emploi sera matérialisée par le projet de solliciter les TPEs, PMEs et les retraités actifs afin qu’ils apportent leur expérience et leur savoir-faire auprès de ces jeunes et moins jeunes en difficulté. Avec l’aide d’associations, ces acteurs auront pour mission de parrainer le Strasbourgeois, la Strasbourgeoise au chômage ou encore le jeune déscolarisé.

    Proposition : Favoriser l’emploi en sollicitant les entreprises et retraités actifs afin qu’ils apportent leur expérience et leur savoir-faire auprès de ces jeunes et moins jeunes en difficultés.

    Grâce à ce système, parrain et filleul œuvreront ensemble à l’aide de suivis quotidiens afin que le filleul puisse acquérir les compétences nécessaires avec pour objectif final : la signature d’un contrat d’embauche et pour le parrain, une prime d’altruisme.

    Appui à l’emploi dans les filières en circuit court

    Depuis les années 1970, sous la pression des marchés financiers, nous n’avons eu de cesse de délocaliser nombre de productions : alimentaire, textile, électroménager, mobilier, …

    Aujourd’hui, l’urgence climatique et l’urgence sociale prônent un retour au local. Si il nous faudra quelques années pour rattraper le retard technologique dans les secteurs de pointe (informatique, automobile, I.A, …) il est de notre responsabilité d’aller dans une politique développant le « Made in Europe », « Made in France », « Made in Alsace » et puis même le « Made in Strasbourg ».

    L’augmentation des potagers collectifs et du maraîchage communal va permettre d’aller progressivement vers une autonomie alimentaire.

    Nous proposons également d’appuyer la relance de la culture du lin et du chanvre pour un pôle textile local, comme le fait la vile de Caen. Remettons le « kelsch » à la mode.

    Appui à l’entreprenariat dans les quartiers

    Les jeunes et moins jeunes de nos cités populaires ne manquent pas d’idées mais d’accompagnement et d’investissement dans la création d’entreprises locales. En partenariat avec la CCI, nous investirons dans des projets d’entreprise portés par des habitants qui répondent à un intérêt collectif, exemples : épicerie bio, micro crèches, espaces de coworking, salle de sport, bar social et solidaire, …

    Valorisation du bénévolat en crypto-monnaie locale

    Pourquoi tant de sociétés lucratives font tant de bénéfices, et que de l’autre côté, tant d’intérêts sociaux se retrouvent assurer par le recours au bénévolat ?
    Via une plateforme numérique, nous mettrons en lien les associations qui ont besoin de compétences et ceux qui ont du temps disponible pour des missions qui seront valorisées par des crédits en monnaie locale sur un principe comparable à celui du Stück.

    Avec ces crédits, vous pourrez réduire votre loyer si votre propriétaire est un bailleur social géré par la ville, acheter des produits locaux dans le réseau d’épiceries bios développé, acheter des places de concert, des places d’événements, …

    TRANSPORT URBAIN

    Un transport en commun facilité

    Nous souhaitons mettre en place progressivement un système de transports gratuits pour tous afin de favoriser l’accès aux mobilités douces et ainsi diminuer non seulement le budget déplacements de la majorité des Strasbourgeois mais aussi l’empreinte carbone d’un maximum d’habitants de l’Eurométropole. Nous souhaitons mettre cette disposition en place après une période de test en commençant par les élèves.

    Circulation en ville et qualité de l’air

    Nous souhaitons remettre en cause l’interdiction de circulation des véhicules diesel programmée à partir de 2025.

    • Mettre en place des parkings relais-gagnant en dehors du centre-ville où les usagers pourront laisser à disposition leur véhicule pour une location via une plateforme contrôlée par la municipalité comparable à celle existante dans l’économie collaborative. Les propriétaires laissant ainsi leur véhicule dans les parkings seront rétribués en monnaie locale en échange de la location de leur voiture.
    • Nous surveillerons et appuierons la loi actuellement en débat pour transformer des véhicules thermiques en motorisation électrique ou à hydrogène et aiderons financièrement les propriétaires de véhicules (diesel en priorité) en échange de la mise à disposition partielle de leur véhicule dans l’économie collaborative,
    • Nous développerons sous le contrôle de la CTS une offre de VTC concurrentielle à UBER qui assure le respect des salariés et des clients. Les chauffeurs seront formés aux premiers secours et en cas d’un manque d’ambulance pour acheminer quelqu’un appelant le 15 à l’hôpital, le SAMU pourra faire appel à ce réseau. Faciliter l’utilisation du vélo
    • Optimiser les pistes cyclables déjà existantes et ajouter des bandes cyclables dans les quartiers qui en sont dépourvus
    • Revêtir des portions de luminophores pour les éclairer la nuit grâce à l’énergie solaire,
    • Aménager des étages de parkings dédiés aux vélos,
    • Inciter les promoteurs à penser aux 2 roues dans les nouvelles constructions avec des locaux adaptés,
    • Ajouter des arceaux pour attacher les vélos partout dans la ville et ses quartiers,
    • Mettre en place des bourses aux vélos afin de rendre ce moyen de transport plus accessible et de proposer une solution écologique grâce à la vente de vélos de seconde main,
    • Proposer une prime d’acquisition pour les vélos (200) et les vélos électriques (300) pour une transition vers un mode de transport plus doux et plus respectueux de l’environnement.
    • Améliorer le parc de location de vélos en libre-service.

    ECOLOGIE

    Une ville propre et de plus en plus verte

    Force est de constater que Strasbourg est déjà une ville très propre. Malgré cela, nous avons soulevé toutes les améliorations possibles dans le domaine des déchets, de la pollution de l’air, mais aussi les possibilités d’aller vers une transition écologique encore plus puissante.

    Dans un premier temps, nous souhaitons faciliter la visibilité et la présence de cendriers fixes dans toute la ville. L’idée de cendriers de poche nous est également venue à l’esprit lorsque nous constatons la difficulté d’accès aux cendriers déjà présents dans la ville.

    • Permettre d’accéder à un site de compostage collectif dans chaque quartier de Strasbourg,
    • Multiplier les fontaines à eau et favoriser l’utilisation de gourdes pour limiter les déchets plastiques,
    • Multiplier les cendriers collecteurs de cigarettes afin de recycler les mégots,
    • Ajouter des arbres et des plantes autour des voies de tram pour améliorer l’esthétique de la ville et la qualité de l’air.
    • Végétaliser et fleurir le mobilier urbain (arrêt de bus, de tram, poubelles, etc.) pour permettre aux abeilles de butiner, favoriser la pollinisation et rafraîchir l’atmosphère

      Des démarches de constructions plus vertes

      Nous souhaitons associer à chaque construction de plus de 30 logements une action purement écologique et bénéfique pour l’environnement :

    • jardin participatif
    • potager collaboratif,
    • plantation d’arbres,
    • compostes collectifs, collecte des biodéchets,
    • lieux de rencontre pour les habitants afin qu’ils puissent se ressourcer en extérieur :
      • –  terrain de pétanque,
      • –  aire de jeux,
      • –  table de tennis de table fixe, … ASSOCIATIONS

Afin d’améliorer leur efficience, nous projetons de regrouper certaines associations strasbourgeoises. Actuellement, ces associations (sociales, humaines, environnementales, etc.) sont trop nombreuses et leur potentiel n’est pas toujours pleinement exploité. Le directeur ou la directrice de chacune de ces associations devra faire part de ses progressions et de ses objectifs de façon mensuelle à l’adjoint au maire en charge des associations et de leur efficacité.

    • Une obligation de résultats sera mise en place et une prime sera accordée aux membres des associations les plus performantes. Dans le cadre de cet objectif d’efficience, un coach formé sera intégré à chaque association afin d’embrasser le rôle de médiateur et de motivateur. Assurer une transparence totale autour du financement des associations locales, afin de les libérer de leur tutelle politique.

      Nous souhaitons mettre en place avec le concours des associations, des aides financières dédiées aux actes vétérinaires pour les propriétaires d’animaux les plus modestes. Faciliter l’adoption d’animaux auprès de nos seniors afin de lutter contre l’isolement. Soutenir les familles les plus démunies à adopter un animal.

      SOCIAL

      Apaiser les tensions dans les quartiers à problèmes

      Nous croyons beaucoup aux capacités humaines et à l’effet positif du sentiment d’appartenance. Ainsi, pour apaiser les tensions dans les quartiers dues à la circulation de drogues, au harcèlement et aux intimidations, des groupes de médiateurs seront créés dans les quartiers afin d’améliorer la vie de tous les habitants.

      Ces groupes au nombre d’un pour 100 habitants auront accès à des locaux adaptés, ce qui permettra, grâce à une communication bienveillante et efficace, d’apaiser une partie des tensions dont souffrent certains quartiers strasbourgeois. De cette manière, les citoyens pourront trouver de l’aide et pourront proposer de nouvelles initiatives avec comme objectif une amélioration du vivre ensemble.

      Mettre en place des conseils d’enfants et de jeunes pour les associer aux décisions qui les concernent comme l’aménagement de l’espace public. Mener des projets sous différents domaines dialoguer avec les élus sur les projets qui les concernent. Faciliter le dépôt des pétitions citoyennes avec une application dédiée.

      Créer une page participative citoyenne online pour agir en direct : signaler un problème sur la voie publique ou une atteinte à l’environnement à un agent connecté.

      LOGEMENT

      Vivre à Strasbourg

      La croissance démographique de Strasbourg est une des croissances les plus impressionnantes de France (0,6% par an entre 2011 et 2016). La construction est donc inévitable. Ainsi, Strasbourg se développe, s’agrandit et de nouvelles habitations sont construites chaque année.

      Afin de garantir la beauté du paysage urbain, nous souhaitons privilégier la construction de mini- villages et de maisons individuelles à vocation sociale aux abords de la ville et ainsi, réduire les grands ensembles immobiliers qui ont été plébiscités ces dernières années. Ces constructions permettront l’intégration de petite résidence de retraites pour que les personnes âgées restent à proximités de leurs proches.

      Un toit pour tous grâce au tourisme solidaire

      Nous investirons dans l’hébergement d’urgence, qui soit dans des conditions dignes, que cela soit pour les sans-abris, les réfugiés ou les personnes victimes de violence qui ont besoin de protection. Nous pouvons trouver un toit pour tous.

      Pour financer cette action sociale dans le logement, nous allons investir sur les secteurs immobiliers lucratifs, notamment touristiques, dont les bénéfices viendront permettre l’équilibre économique global, ce qui nous permettra de l’autre côté de réallouer à du logement des biens actuellement bloqués sur un usage touristique.

      Restructuration des bailleurs sociaux sous forme coopérative

      Sur l’exemple de IDF Habitat, bailleur social parisien qui est devenu une coopérative depuis 2 ans, les habitants qui sont locataires des bailleurs sociaux de notre agglomération, deviendront, s’ils le souhaitent statutairement associés de ceux-ci, et décideront ainsi des aménagements et rénovations nécessaires. Le modèle démocratique 1 homme = 1 voix leur donnera un vrai poids dans les décisions collectives.

      PROMOTION DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

      • S’engager à respecter le Pacte pour la Démocratie Locale à Strasbourg.
      • Contrôler les engagements pris
      • Favoriser la participation citoyenne pour renforcer la démocratie Le Stück, un des leviers de la transition écologique Cette monnaie valable uniquement dans le Bas-Rhin permet d’encourager les producteurs et magasins locaux et ainsi, de privilégier les circuits courts et de limiter l’empreinte carbone de vos achats. A Strasbourg, elle peut être utilisée dans différents lieux : restaurants, épiceries, cavistes, électriciens, comptables ou encore photographes.

        Nous proposons de :

        • Mettre en place un autocollant “Ici, vous pouvez payer en Stück” pour encourager les consommateurs à s’interroger sur cette méthode de paiement.
        • Travailler avec l’équipe du Stück pour mettre en place une crypto-monnaie locale qui soit intégrée dans l’économie communale. Des actions pour la ville et ses citoyens pourront être rémunérées dans cette monnaie, et des services de la ville pourront être réglés dans cette monnaie. Chacun aura son « porte-monnaie éco-citoyen ». Révocabilité du mandat à 18 mois L’évolution de notre société nécessite plus d’agilité. Tous les 18 mois, nous remettrons notre mandat en jeu, non seulement pour permettre un changement de majorité si les habitants le veulent ainsi mais également pour réadapter la composition du conseil municipal en fonction des besoins.

          Lutte contre la corruption

          A l’occasion de ces élections municipales, ANTICOR a mis au point une charte de 30 propositions de mesure visant à lutter contre la corruption.
          Dès notre élections, ces 30 propositions seront soumises au vote des Strasbourgeois et nous nous engagerons à respecter celles qui seront votées par la majorité.

    Restez connectés !

    Toutes les semaines, recevez l’actualité de l’Egalité Active !